13 avril – Liberté et asile politique en France pour Julian Assange

13 avril - Liberté et asile politique en France pour Julian AssangeA l’appel de diverses organisation (Attac, LDH, La Carmagnole, CPLC, NPA 34, Ensemble ! 34, EELV, PG, I-Boycott, Nouveau Monde, ANV-COP21 et CCIPPP 34), un rassemblement s’est tenu samedi 13 avril à 13h30, Place de la Comédie, en prélude à la manifestation de l’acte 22 des Gilets Jaunes.
Le communiqué suivant, signé de toutes les organisations, a été lus et adressés à la presse.

« On le craignait, c’est arrivé. Parce qu’il a révélé au monde, via Wikileaks, des informations d’intérêt public majeur et contribué ainsi à la démocratie, Julian Assange était bloqué, depuis juin 2012, il y a plus de six ans, à l’ambassade d’Équateur à Londres. Hier, l’Équateur a cédé aux pressions américaines et britanniques. Julian Assange a été arrêté et va être extradé vers les États-Unis. C’est inacceptable !
Nous exigeons que Julian Assange soit libéré et puisse retrouver sa pleine capacité à poursuivre son travail au service du bien commun. Nous demandons au gouvernement français qu’il se voit accorder la demande d’asile en France, qu’il a présentée en 2015. Nous demandons qu’il dispose des protections juridiques et matérielles que nécessitent les pressions et les menaces dont il est la cible, comme chacun peut le constater.
Défendre Julian Assange, c’est, au nom des valeurs de la République, défendre la liberté d’informer. »