Événement national, la Fête du Court-Métrage expose la magie du Court au plus grand nombre au travers de projections partout en France et à l’international. Cette soirée de clôture est co-organisée avec les associations Bout à Bout (Claret) et Cinékour (La Réunion) pour deux séances et un repas partagé!

2 SÉANCES GRATUITES POUR CLÔTURER LA FÊTE DU COURT!

19h00 : accueil du public

19h15 – Séance 1 : “La Migration” (50mn)
Carte blanche de l’association BOUT à BOUT sur le thème de la « Migration » avec une proposition de courts-métrages – expérimentaux, animation…(photographiques, poétiques, mais pas que…)-, choisis parmi des coups de cœurs de 2017/18 et parmi les propositions de La Fête du Court 2019.

Projections suivies d’échanges
avec la présence de Marion Potoczny réalisatrice
du court photographique “Diary of an exile”

20h45 : Repas partagé autour de spécialités de la Réunion
(entre 2 et 7 euros)

21h30 – Séance 2 : “Île de La Réunion” (1h10)
Carte blanche de l’association CINEKOUR qui se compose de 4 courts-métrages coups de cœur, primés d’un “Cinékour Talents” pour leurs qualités (image, son, interprétation ou réalisation).

——–

L’association BOUT à BOUT
Créée il y a une dizaine d’années à Claret (Hérault, Nord Montpellier, Pic saint Loup !), a pour vocation de favoriser les échanges culturels entre habitants, plus particulièrement par le biais de l’image.
Depuis 3 ans, nous sommes relais de La FÊTE DU COURT en direction du public de notre village et alentours.
Nous proposons cette année en itinérance, une programmation spéciale de courts métrages sur le thème de la migration.
La Carte blanche à l’association BOUT à BOUT sur le thème de la « migration » avec une proposition de courts expérimentaux, photographiques, poétiques, sonores, mais pas que…
Des courts métrages choisis parmi nos coups de cœurs artistiques, de l’année 2017/2018, ainsi qu’une sélection parmi les courts de La Fête du Court 2019.

——–

CINEKOUR
Ambassadrice depuis 2018 de LA FÊTE DU COURT MÉTRAGE à La Réunion, Cinékour veille à programmer des courts nationaux pour faire évoluer le regard des Réunionnais porté sur le Cinéma français mais également des courts locaux pour promouvoir et soutenir l’émergence de la création locale et de ses auteurs.
À ce titre, nous sommes ravies de vous proposer une programmation OFF, de 4 courts-métrages venus de La Réunion.
La “Carte blanche Spéciale Ile de La Réunion” se compose de 4 courts-métrages coups de cœur, primés d’un “Cinékour Talents” pour leurs qualités (image, son, interprétation ou réalisation)

——–

SÉANCE 1 : “Migration”

– “La nuit tombe sur l’Europe” de Samuel Bollendorff 00:14:40 – Avec la voix de Catherine Deneuve.
Produit par les films du Bilboquet. Avec le soutien d’Amnesty International, du Fonds de dotation agnès b. et de Nikon.
Un regard à contre-courant sur les routes de l’exil.
Appuyé sur le travail et les recherches d’Amnesty International, Samuel Bollendorff a repris la route des réfugiés. Un retour sur des lieux plus ou moins connus, parfois oubliés après avoir été surexposés.
Son travail déroge aux représentations identifiées. Il provoque et renouvelle le regard. Le parti pris est assumé : ses images qui ne montrent pas les réfugiés mais expose les lieux qu’ils ont traversés. Des images incarnées par leur dialogue avec les témoignages.

– “Enter the shadow” de Olivier Jobard et Claire Billet 00:06:00 – Film photographique
Agence Myop
Evzoni, frontière gréco-macédonienne, une nuit de juin 2015. Des militants grecs vont aider plusieurs centaines de Syriens à franchir la frontière entre la Grèce et la Macédoine en clandestin. Enter the shadow est une projection photographique et filmique qui plonge le spectateur dans cette nuit. Une nuit migratoire sur la route des Balkans: « You will enter the shadow. Quiet, like a cat… »

– “Diary of an exile” de Marion Potoczny 00:05:25 – Film photographique Diapero
L’ oeuvre de Marion Potoczny s’ouvre comme un journal intime sur le souvenir d’un pays martyr et le quotidien de l’attente d’une communauté en fuite.
Elle invite tout d’abord à la lecture des souvenirs nostalgiques de jeunes kurdes en errance. Puis une petite oeuvre multimédia qui rapporte le travail d’une immersion photographique dans le camp de Grande-Synthe – le «camp de la honte». Elle partage le sentiment d’une rencontre humaine au cœur d’une des plus grande crise humanitaire moderne, qui s’accompagnant d’un corpus de textes et d’images, retrace l’histoire personnelle de Sarang, d’une vie passée à une vie rêvée.

– “Mon histoire, c’est l’histoire d’un espoir” de Patrick Willocq 00:05:22 – Film photographique Projeté dans le cadre de la Nuit de l’année, Rencontres d’Arles 2018
Français et demandeurs d’asile au sein d’un meme village du Sud-Ouest, à Saint-Martory, embarqués dans une aventure artistique hors du commun. Ensemble dans ce laboratoire humain vivant, ils créent une œuvre photographique qui témoigne de leur histoire et qui renvoie à l’universalisme de leurs conditions.
“ Les hommes construisent trop de murs, et pas assez de ponts ” Isaac Newton.

– “Comme une hache dans la mer gelée” de Michel Digout – 00:04:45 – Animation Autoproduction
“Soudain, soudain, une scène me revient, tranchante étrave d’un brise-glace écartelant mon intranquille banquise intérieure…” Telle est la première phrase du poème de Nathalie M’Dela-Mounier qui décrit les sentiments d’un homme qui croise un convoi de migrants, dans le grand nord européen.

– “The Barber Shop” de Émilien Cancet, Gustavo Almenara – 00:16:15 – Documentaire Xbo Films
Livrés au rasoir et aux ciseaux, Emran, Gadisa et Maher se font couper les cheveux ou tailler la barbe. Assis devant le miroir, leurs pensées s’égarent entre souvenirs du pays et drames du voyage qui les a menés ici, dans la jungle de Calais. À mesure que leur visage s’éclaircit, ils regardent le présent et l’avenir avec patience.

——–

SÉANCE 2 : “Île de La Réunion”

– MYRIAM, SAINT-LOUIS de Guillaume NOURA, Manoura Films, 17 mn, 2018 [Prix « Qualité Réalisation » des CINÉKOUR TALENTS]
Comme des milliers de réunionnais avant elle, Myriam, 12 ans, s’apprête à déménager en métropole contre son gré. Quelques jours avant son départ, elle est affectée par une étrange transformation, sans que cela n’inquiète son entourage. »

– CULPABILIS de Pierre ERUDEL, Autoproduction, 3 mn, 2017 [Prix « Qualité Interprétation » des CINÉKOUR TALENTS]
Un fils se confie à sa mère sur son mal être…

– FACE TO FACE de Julien TECHER, Film d’École ILOI, 24 mn, 2017 [Prix « Qualité Image » des CINÉKOUR TALENTS]
Kevin, créole de 25 ans qui vit à la Réunion, est un adepte des courses sauvages. En sortant de prison après un grave accident, il décide de changer de vie et d’arrêter la pousse. Mais une rencontre le fera participer à une toute dernière course.

– LA MARCHE DU SINGE de Grégory LUCILLY, Filmmaker Réunion, 22 mn, 2018 [Prix « Qualité Bande Son » des CINÉKOUR TALENTS]
Dans quelques heures, Chloé doit dire “oui” à Sam lors d’une fastueuse cérémonie de mariage sous les tropiques. Mais à peine commencée, la journée s’annonce rude pour la future mariée. Pourquoi diable Sam avait-il besoin de lui faire cette petite blague de dernière minute ?!…