1 semaine (date de publication)

La Carmagnole

Annulation soirée musique Chaabi du 15 juin 2019 à La Carmagnole

Nous sommes contraints suite à une accumulation de contre temps d'annuler la soirée Chaabi du groupe Jawhara prévue ce Samedi 15 juin.
Nous nous excusons auprès des musiciens de ce groupe et leur assurons que ce n'est que partie remise.On aura plaisir à les entendre à la Carmagnole en choisissant une date par avance avec eux.
Nous nous excusons auprès du public qui avait envisagé de venir entendre Jawhara,et lui assurons de notre volonté de faire de leur concert à la Carmagnole une super soirée , à la rentrée....
Bonne fin de week end à toutes et à tous et merci pour votre compréhension.
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 semaine (date de publication)

La Carmagnole

"Samedi 4 mai 2019, à l'initiative de Fred Ortiz, La Carmagnole participe à la Parade Métèque et rend un hommage joyeux à la Commune libre de Figuerolles.
Etape doublement importante pour la Carmagnole qui,
- d'une part, a pris ses marques dans le quartier Figuerolles en participant à la Parade métèque (stand au parc de la Guirlande, défilé dans les rues en fête jusqu'à la place Salengro ) ,
- d'autre part, a vécu un moment unique de commémoration joyeuse en tenue d'époque, sous la houlette de Pablo qui a reconstitué sur la place Salengro les éléments d'une photo émouvante en noir et blanc prise sous la Commune libre de Figuerolles
(C'est en 1947 que fut créée cette belle utopie à la fois festive et politique grâce à son 1er maire, Louis Roucoule, résistant) : image miroir de l'aventure carmagnolesque où utopie et réalité se conjuguent pour faire lever la pâte de la solidarité et de tous les possibles !
Les quelques « figurant(e)s/coopératrices-teurs de la Carmagnole ont ensuite profité des accents Jazz du saxophoniste de l'équipe tout en dégustant un petit vin (rouge bien entendu) de l'amitié au Bar, Haut lieu de la Carmagnole !
Événement discret mais fort, petite pierre « précieuse » ajoutée à l'édifice carmagnolesque qui ne cesse de se construire"
Simone (coopératrice)

"Les Métèques, c'est vous ! c'est nous !
il faut fêter nos diversités et nos mélanges
depuis le beau cadre du parc de la Guirlande
au milieu des stands associatifs présentant
nos solidarités, nos luttes et nos échanges possibles
autour de l'égalité des hommes des femmes et des chances
la grande parade métèque s'élance et virevolte
jusqu'à la place SALENGRO
dans un joyeux fouillis de danses, de chants et de fanfares
pour un retour final festif, bucolique et musical
à l'année prochaine La Grande Parade !!!
hasta pronto"
Frederic Ortiz (coopérateur)
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

2 semaines (date de publication)

La Carmagnole

ca s'est passé a la carmagnole ...
Mardi 7 mai 2019 à 19h, la campagne BDS France de Montpellier (Boycott Désinvestissement Sanctions) a organisé un débat contradictoire sur le boycott culturel à la Carmagnole. Toutes les organisations et personnes réfractaires au boycott étaient invitées. Brigitte Challande de BDSF Montpellier a présenté et expliqué les attentes du PACBI (Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel). Les artistes : le musicien Michel Marre (en vidéo), la danseuse Marina Gilabert et le journaliste culturel Gérard Mayen se sont exprimés sur le sujet. S’en est suivi d’un débat, animé par Valérie Cabanne (UJFP – BDSF Montpellier) où, malgré le sujet délicat, tout le monde a pu s’exprimer dans le respect des positions de chacun.
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 mois (date de publication)

La Carmagnole

lluis llach et l'estaca à la carmagnole ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 mois (date de publication)

La Carmagnole

…« Les Autres »... si proches ! "ça s'est passé" à la Carmagnole le 14 mai 2019/

Cette soirée à l'initiative d' Odile Meynadier et Jami Pradel , en partenariat avec Amnesty international, a donné l'occasion aux deux artistes iraniens en résidence à la Carmagnole, d' illustrer une thématique fondamentale pour nous tous (l'ouverture aux autres) grâce à une représentation théâtrale mise sous le signe du soutien à l'avocate iranienne Nasrine Sotoudeh condamnée à 38 ans de prison et 140 coups de fouet pour son engagement pour la paix et la défense de femmes jugées coupables d'avoir enlevé leur voile..

, Les deux comédiens, Sahar Moghodam et Arash Masouri, ont distribué au public un petit texte (ci-dessous) que Daniel Severac a lu avant la représentation, nommée « les Autres » devant un public très réceptif .

Au delà du propos – satire de la frontière, des divisions générées par les puissances et leur avidité, et de son engrenage de violence et de destruction, dont la seule porte de sortie est l'amour symbolisé par le couple (sur les planches comme à la ville)-, les deux jeunes iraniens ont mis en scène un spectacle à mi-chemin entre le « Ruhowzi » (genre populaire iranien proche de la « Commedia dell'Arte » en Europe) et la comédie politique et poétique (CF Ariane Mnouchkine) où gestuelles, mimiques, dramaturgie portée par une ligne musicale discrète et efficace, a révélé une grande qualité propre a défendre sans drapeaux ni mots d'ordre, par la grâce de l'art , le triomphe de la vie au sein même de la violence et de l'obscurantisme.

Un chant traditionnel révolutionnaire en Iran, « L'oiseau de l'Aube », interprété a la fin du spectacle par les artistes, a porté l'émotion à son comble et a été repris à la demande d'un spectateur iranien avec l'assentiment unanime de la salle.

(Voir ou revoir le trés beau film documentaire : « No Land's Song » de Ayat Najafi sorti en mars 2016. Prix du ciné européen du meilleur doc.
A cette occasion, des artistes iraniens, français et tunisiens s’étaient unis pour travailler sur ce chant de résistance à la tyrannie qui date de 1921, « L’oiseau de l’aube »(Morg-e-sahar »), célèbre en Iran, qui n'a plus été chanté en public depuis l’avènement de la République islamique)
Traduction du 1er couplet :
« Oiseau de l’aube, lamente-toi
Rappelle-moi ma souffrance et ma tristesse
Et par ton chant triste, détruis cette cage. »

Simone Lopez

Texte préalable à la représentation :

« Les puissances créent des divisions et à cause de cela la vie simple et calme des gens devient l’objet d’instabilité et de la guerre.
Certains, fatigués, plient finalement sous la domination de la dictature ; d’autres, courageux, font vivre l’espoir aussi mince soit-il. Que ce soit ceux dont les noms dépassent les frontières ou ceux, inconnus, qui s’éteignent dans l’obscurité de leurs cellules, Ils sont tous des lumières dans un monde plein d’oppression.
Nasrine Sotoudeh courageuse avocate iranienne est « une » parmi beaucoup d’autres, nous dédions fièrement notre spectacle « les autres » à son courage, sa force, et sa persévérance.
A la fin du spectacle nous chantons un hymne de liberté dans l’espoir de sa libération. »
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 mois (date de publication)

Guilhem Fau

Suntzu Corp le mercredi 5 juin à la Pleine Lune !!!

Album sur SoundCloud >>> soundcloud.com/suntzucorp
Profil Facebook >>> www.facebook.com/suntzucorpmusic
Page Instagram >>> www.instagram.com/suntzucorpmusic/
1er CLIP "Piscine" sur YouTube >>> youtu.be/-ippQnpKQ5g
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 mois (date de publication)

La Carmagnole

kurdes rassemblement solidarité ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 mois (date de publication)

La Carmagnole

Samedi 11 mai de 11H à 13H, à l'appel d'un collectif de soutien initié par le CDK (Centre démocratique Kurde) de Montpellier rejoint par plusieurs organisations et associations dont la Carmagnole, un rassemblement pour la libération des 7000 prisonniers kurdes en grève de la faim dans les prisons turques, s'est tenu sur la Comédie devant le Théâtre.
Les kurdes luttent depuis des années contre toute forme de domination qu’elle soit patriarcale, capitaliste ou religieuse.
Abdullah Ocalan emprisonné dans les geôles turques depuis 1999 ainsi que les femmes combattantes du Rojava luttant contre DAESH, en sont l’incarnation.
La grève de la faim actuelle, suivie également en France par 14 kurdes à Strasbourg, est l'acte de résistance toujours pacifiste ,désespéré et courageux des 7000 prisonniers, destiné à réveiller les consciences dans le monde et à obtenir enfin la liberté.
Les danses rituelles qui se sont développées sur le parvis du théâtre mêlant kurdes et françaises donnaient une illustration évidente des valeurs de tolérance, solidarité et de résistance ferme mais pacifiste que beaucoup de passants ont partagées.
Les femmes kurdes dignes et amicales malgré leur tristesse ont arboré le foulard blanc en dentelle symbole non d'asservissement mais de paix .
Ci-dessous,
le communiqué produit par le Collectif et lu a plusieurs reprises pendant le rassemblement.
Les images de Dominique Minana, présidente de l'association Hactions et .coopératrice de la Carmagnole.

Turquie, brisons le silence qui tue !
En Turquie, Erdogan vient de faire annuler l’élection municipale à Istambul où il a été battu. Des centaines de manifestants ont défilé dans les rues pour protester contre cette décision.
C’est déni de démocratie supplémentaire qui montre le vrai visage de la dictature du président Erdogan.
Dans ce contexte tendu, le Collectif de Soutien avec le peuple Kurde rappelle une fois encore qu'il y a actuellement plus de 7000 prisonniers politiques en Turquie en grève de la faim, rejoints par 14 militants kurdes à Strasbourg pour poursuivre l'initiative de la députée du HDP, Leyla Güven, en grève de la faim depuis le 7 novembre.
Ils demandent :
- le respect des conventions internationales et européennes des droits de l'homme
– la fin de l’isolement carcéral imposé au dirigeant kurde Abdullah Ocalan,
– la libération de tous les prisonniers politiques en Turquie
La Turquie, viole ostensiblement les conventions internationales et européennes des Droits de l'Homme dont elle est pourtant signataire.

Les revendications des grévistes de la faim sont aussi les nôtres !

Nous exigeons que les Nations Unis, les Institutions Européennes, La Cour Européenne des Droits de l'Homme et le Comité pour la Prévention de la torture:
- Exigent de la Turquie l'application de la Convention européenne des Droits de l'Homme
- Garantissent le respect des droits fondamentaux des prisonniers politiques
- Mettent en place une délégation internationale indépendante pour une mission d'observation afin de rendre visite aux prisonniers politiques.

Le collectif de solidarité avec le peuple kurde, s’est créé le 6 avril dernier. Il a pour but de sensibiliser l’opinion et de créer un mouvement de solidarité internationale.

Centre démocratique Kurde Montpellier
Amis du Monde diplo,
Attac,
La Carmagnole,
Ligue des droits de l’Homme Montpellier,
Rencontres Marx ,
EELV34,
Ensemble!34,
Génération
NPA34,
PCF34,
PG34

Signez la pétition pour soutenir les grévistes de la faim !
Ecrivez au comité de prévention contre la torture !
Il faut faire pression sur le gouvernement français et sur l’Union européenne ! Il faut briser ce silence qui tue !

- solution politique pour le Kurdistan!
- Nous sommes tous Leyla Güven!
- Libérez les prisonniers politiques!
- Libérez Ocalan!
- DAESH terroriste, Erdogan complice!
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 mois (date de publication)

La Carmagnole

Sahar et Arash présenteront leur nouveau spectacle le mardi 14 mai à 20 heures à la Carmagnole ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 mois (date de publication)

I-boycott Montpellier

Besoin de soutien pour les afficheurs solidaires RV 10 mai à 8 h 30 Tribunal de police Place Pierre Flotte bit.ly/2vD8V0D💸💶💰Les multinationales consacrent à la publicité des sommes colossales dont l'investissement serait bien plus utile pour une démarche de RSE Responsabilité sociale des Entreprises. Panneaux publicitaires énergivores ☢️, incitation à la surconsommation 🛒, procès pour des actes non-violents : autant de raisons de soutenir les afficheurs solidaires ! ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

2 mois (date de publication)

La Carmagnole

Photos du journal ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

2 mois (date de publication)

Vasudeva Das

www.youtube.com/watch?v=Yue5H0wJ8-c
😏
Dans le cadre Aperos-Concerts le 5 avril 2019, la Carmagnole a vibré au rythme Caliente de Anna Cruz Jazz Combo.

Ce groupe de 8 musicien(e)s s'est constitué autour d'un répertoire festif qui prend ses racines swing dans le Bronx new-yorkais (Monk, Joe Henderson, Horace Silver) pour prendre le large du côté de Cuba (Paquito D'Rivera) et les pulses épicées de l'Amérique latine (Hilton Ruiz, Dave Samuels) pour revenir dans les faubourgs parisiens avec nos musiciens Dom Tom et italiens immigrés de la première heure : Eddy Louiss, Aldo Romano.
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

2 mois (date de publication)

La Carmagnole

Sahar et Arash présenteront leur nouveau spectacle le mardi 14 mai à 20 heures à la Carmagnole ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

2 mois (date de publication)

La Carmagnole
Voir sur Facebook

2 mois (date de publication)

La Carmagnole

« Algériennes et lutte principale » vendredi 16 avril à la Carmagnole

Vendredi soir, 16 avril, les associations Saudade, le Fonds pour les femmes en Méditerranée, Identité et Partage, Hactions, en partenariat avec la Carmagnole, ont animé une conférence/Débat d'une grande richesse et intensité émotionnelle autour des « Algériennes et de la lutte principale », celle d'avant-hier, d'hier et d'aujourd'hui.
Après la projection du film « Lettre à ma sœur » de Habiba Djahnine, Marthe Hélène Choukroun de l 'association Saudade, coopératrice à la Carmagnole, et Caroline Sakina Brac de la Perrière, historienne, militante en Algérie durant les années de plomb, ont rendu hommage à la jeunesse algérienne dans la rue depuis février dernier pour un avenir de liberté et d'égalité. Caroine Sakina a évoqué également les militantes féministes historiques d'hier et d'avant hier à l'origine d'avancées significatives dans la société algérienne avec, entre autres, la disparition du droit d'obéissance de la femme à son mari inscrit dans l'archaïque code de la famille toujours en vigueur.
Tous ces témoignages sur l'actualité brûlante en Algérie et le passé récent et plus lointain de libération du colonialisme, ont éveillé le désir des femmes et hommes présents ce vendredi d'échanger entre eux et d'en arriver au constat que la démocratie de demain passe par l'incontournable émancipation des femmes et la capacité des hommes à accepter cet état de fait.
Dans une atmosphère de tolérance, de bienveillance, se sont noués des liens d'amitié autour d'un délicieux couscous, gateaux au miel, thé à la menthe ... propices aux derniers échanges de la soirée.

A propos du film de Habiba Djahmine : « Lettre à ma sœur »

Thigri N' tmettouth », « Cri de femme » , c'est le nom de l'association de Nabila Djahnine , militante inlassable des droits des femmes dans les années de plomb (90/95) de l'Algérie du FIS.
« Cri de femme », c'est le cri de trop aux oreilles des intégristes au pouvoir qui programment son assassinat le 15 février 1995 à Tizi-Ouzou.
Dans « Lettre à ma soeur », Habiba Djahnine recueille la précieuse parole comme eau de source de ceux qui ont vécu auprès de Nabila, ses premières et dernières heures de militance.
Trajectoire sans concession de cette militante qui fait dire à son autre sœur filmée par Habiba dans le murmure des vagues d'une plage d'Algérie : « Sur cette terre, il y en a qui payent de leur vie. ». Nabila était de celles-là.
Le film se termine sur des images de Nabila, face à la caméra où, en quelques mots prémonitoires, elle définit le fascisme comme étant l'acte politique barbare qui consiste à tuer le dialogue en tuant l'Autre, la femme, l'homosexuel, l'opposant, le libre penseur , qui ne se soumet pas.

Daniel Severac
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

2 mois (date de publication)

La Carmagnole

« Algériennes et lutte principale » vendredi 16 avril à la Carmagnole

Vendredi soir, 16 avril, les associations Saudade, le Fonds pour les femmes en Méditerranée, Identité et Partage, Hactions, en partenariat avec la Carmagnole, ont animé une conférence/Débat d'une grande richesse et intensité émotionnelle autour des « Algériennes et de la lutte principale », celle d'avant-hier, d'hier et d'aujourd'hui.
Après la projection du film « Lettre à ma sœur » de Habiba Djahnine, Marthe Hélène Choukroun de l 'association Saudade, coopératrice à la Carmagnole, et Caroline Sakina Brac de la Perrière, historienne, militante en Algérie durant les années de plomb, ont rendu hommage à la jeunesse algérienne dans la rue depuis février dernier pour un avenir de liberté et d'égalité. Caroine Sakina a évoqué également les militantes féministes historiques d'hier et d'avant hier à l'origine d'avancées significatives dans la société algérienne avec, entre autres, la disparition du droit d'obéissance de la femme à son mari inscrit dans l'archaïque code de la famille toujours en vigueur.
Tous ces témoignages sur l'actualité brûlante en Algérie et le passé récent et plus lointain de libération du colonialisme, ont éveillé le désir des femmes et hommes présents ce vendredi d'échanger entre eux et d'en arriver au constat que la démocratie de demain passe par l'incontournable émancipation des femmes et la capacité des hommes à accepter cet état de fait.
Dans une atmosphère de tolérance, de bienveillance, se sont noués des liens d'amitié autour d'un délicieux couscous, gateaux au miel, thé à la menthe ... propices aux derniers échanges de la soirée.

A propos du film de Habiba Djahmine : « Lettre à ma sœur »

Thigri N' tmettouth », « Cri de femme » , c'est le nom de l'association de Nabila Djahnine , militante inlassable des droits des femmes dans les années de plomb (90/95) de l'Algérie du FIS.
« Cri de femme », c'est le cri de trop aux oreilles des intégristes au pouvoir qui programment son assassinat le 15 février 1995 à Tizi-Ouzou.
Dans « Lettre à ma soeur », Habiba Djahnine recueille la précieuse parole comme eau de source de ceux qui ont vécu auprès de Nabila, ses premières et dernières heures de militance.
Trajectoire sans concession de cette militante qui fait dire à son autre sœur filmée par Habiba dans le murmure des vagues d'une plage d'Algérie : « Sur cette terre, il y en a qui payent de leur vie. ». Nabila était de celles-là.
Le film se termine sur des images de Nabila, face à la caméra où, en quelques mots prémonitoires, elle définit le fascisme comme étant l'acte politique barbare qui consiste à tuer le dialogue en tuant l'Autre, la femme, l'homosexuel, l'opposant, le libre penseur , qui ne se soumet pas.

Daniel Severac
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

2 mois (date de publication)

La Carmagnole

Conférence passionnante sur le RIC avec #Noussommes à la Carmagnole hier soir !Nous étions une cinquantaine hier soir à La Carmagnole pour prendre part à la conférence - débat sur le Referendum d'Initiative Citoyenne en compagnie de Clara Egger et de Raul Magni-Berton qui viennent tout juste de sortir leur livre "Le RIC expliqué à tous".

2 heures de discussions autour de cet outil démocratique pour retracer son histoire, faire part des inquiétudes des uns et des autres, lister les différentes modalités possibles et passer au crible les villes et les pays du monde où le RIC existe déjà.

Pour NousSommes qui travaille à la construction collective d'une ville à la hauteur des enjeux sociaux et écologiques, les questions démocratiques sont au centre des préoccupations et cette belle rencontre est porteuse d'inspirations.

#Montpellier sera ce que #NousSommes. Ne soyons plus le public, occupons la scène, reprenons notre ville ! ▶ www.noussommes.org
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

2 mois (date de publication)

La Carmagnole

Soirée RIC ce samedi à la Carmagnole ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Laisser un Avis

Price
Location
Staff
Services
Food
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs
Captcha check failed